L’ATELIER SUR LES PETITES COMMUNAUTES CHRETIENES S’ACHEVE A ACCRA

L’Eglise en Afrique a été encourajée à faire advantage dans le domaine de l’évangélisation en mettant en pratique le message de l’Evangile et de ne pas compter seulement sur les paroles dépouillés de faits ou bien des actions. Dans son allocution à la session de clôture aujourd’hui d’un atelier continental sur les Petites Communautés Chrétiennes réalisé à Accra, Ghana, le Nonce Apostolique auprès du Ghana, l’Archeveque Jean-Marie Speich, a interpellé les chrétiens à se porter comme le Christ – le Verbe fait chair.

Il a précisé qu’il n’est pas suffisant pour les reunions et les ateliers de sortir des propositions et des decisions qui ne peuvent pas être mises en oeuvre, tout en frisant que “nous avons eu assez de discours, de paroles et des présentations”. Ce dont on a besoin, a-t-il souligné, c’est de faire en sorte que les Communautés Chrétiennes n’aient plus de membres em chambre, mais plutôt des personnes qui travaillent pour les progrès de l’Eglise en Afrique.

L’Archeveque Speich a fait remarquer que les Petites Communautés Chrétiennes ont existés em Afrique pour plus de 150 ans. Et d’ajouter que les pauvres hommes et femmes, les catéchistes, etc., qui ont témoigné à la foi catholique à l’arrivée des premiers missionnaires ont constitué,pour ainsi dire, les premières petites communautés chrétiennes.
Le Nonce a souligné le fait que la chétienneté est, en grande partie, une religion traditionnelle africaine. Il a expliqué que la Sainte Famille s’est refugiée em Egypte, où elle a reçu la protection, par conséquent, la chrétienneté ne doit pas être vue comme une religion étrangère, mais celle dans laquelle l’Afrique a participé à as fondation. “La chrétienneté n’est pas venue en Afrique, elle a été également née en Afrique”. Il a donc rappelé aux participants que la Sainte Famille est le Patron des Petites Communautés Chrétiennes.

L’Archeveque Speich a également conseillé les participants venant de 12 differents pays africains et représentant cinq sur les huit régions épiscopales d’Afrique, de ne pas se laisser détourner par les idéologies modernes mais de s’accrocher à leur identité africaines.

L’ouverture officielle de l’atelier de quatre jours (22 au 25 de novembre 2-14) sous le thème: Petites Communautés Africaines, allant vers une Année Africaine de Réconciliation et de Partage des Expériences aves d’autres Eglises, a été faite par le Rév. Pr. Joseph Komakoma, Secrétaire Général du Symposium des Conférences Episcopales d’Afrique et Madagascar (SCEAM).

Le Pr. Komakoma a signalé que l’atelier faisait suíte à celui réalisé il y a deux ans au Quênia. Il visait également exécuter um mandat confié par les Eveques d’Afrique dans le sens de régler les questions relatives aux Communautés Chrétiennes comme précisé em 1994 lors de la première Assemblée spéciale pour l’Afrique du Synode des Eveques Africains et l’Exhortation Apostolique de la Seconde Assemblée Spéciale de 2009 pour l’Afrique du Synode des Eveques (Africae Munus), lequel interpelle les membres du SCC à devenir des agents de justice, paix e réconciliation.
L’atelier a été présenté également comme une sorte de préparatif pour faire participer les SCC du continent à l’élaboration des stratégies tournées vers la célébration de l’Année de la Réconciliation Africaine, dont les dates seront données à connaître bientôt.

M. Michael Meyer, du département de théologie de MISSIO, Aachen, dans as présentation, a félicité l’Eglise en Afrique pour avoir travaillé sur la formation ou bien la rédynamisation des SCC à tous les niveaux de l’Eglise sur le continent. Il a cependant conseillé que, à fin de soutenir ces communautés et les faire devenir plus vibrantes, il était nécessaire de créer une plateforme ou bien um système pour leur permettre de travailler en réseau. M. Meyer a également fait une brève présentation sur la situation actuelle de l’Eglise em Allemagne, laquele, selon lui, traverssait une phase difficile.

D’autres presentations faites à l’atelier ont focalisé sur les sous-thèmes suivants:

a) La théologie des petites communautés chrétiennes et la nécessité pour la réconciliation em Afrique à la lumière de Africae Munus, par le Rév. Pr. Ignace NDONGALA, théologien de la RDC qui travaille au Canada.
b) L’Apostolat biblique au service de la réconciliation en Afrique par le Pr. Yves-Lucien Evaga Ndjana, Directeur du BICAM, Secrétariat du SCEAM.
c) Les petites communautés chrétiennes renforçant l’Eglise Locale à la base à travers l’inculturation et le dialogue dans l’esprit de Ujamaa à Kigoma, Tanzanie, par le Rév. Pr. Ferdinand BARUGIZE, Diocèse de Kigoma, Tanzanie.

L’atelier organisé par le SCEAM en collaboration avec MISSIO, Aachen, Allemagne, a également entendu des rapports élaborés par des experts sur les SCC à partir de certains pays du continent africain, par exemple, la RDC, la Côte d’Ivoire, le Ghana, l’Afrique du Sud et la Tanzanie.

Les participants ont conclu l’atelier avec um nombre de recommandations parmi lesquelles la création des SCC là où ils n’existent pas encorre. Un groupe de travail sera constitué pour élaborer les modalités pour um atelier de suivi em 2015 au Burkina Faso.

La célébration éucharistique de la cérémonie d’ouverture et l’atelier lui-même ont été dédiés à la mémoire du Rév. Pr. Pierre Ile Bosangia, Premier Secrétaire Général Adjoint du SCEAM, qui est décédé au cours des préparatifs pour la tênue de l’atelier le 11 novembre 2014. Il a été inhumé depuis dans son pays natal, la RDC.

Emis par le Bureau des Communications du SCEAM.

English
Subscribe to SECAM Newsletter
Church-Family of God in Africa, Celebrate your Jubilee! Proclaim Jesus Christ your Saviour.
Your Information will never be shared with any third party.