Stop All Forms Of Violence – African Bishops  

The standing committee of SECAM has condemned xenophobic attacks in parts of the continent calling on Africans and especially Christians, to avoid all forms of violence, prejudice and hatred and promote the dignity of each human person wherever he/she finds him/herself.

They made this known in a statement issued on xenophobic and reprisal attacks in Africa on 4th October 2019 and signed by the President of SECAM, Philippe Nakellentuba Cardinal Ouédraogo, Archbishop of Ouagadougou, Burkina Faso in Accra, Ghana.

 

Below is the full Statement.

DECLARATION DU SCEAM SUR LES ATTAQUES XENOPHOBES ET LEURS REPRESAILLES EN AFRIQUE

«J’étais un étranger et vous m’avez accueilli»

(Mtt 25:35)

Nous, membres du Comité permanent du Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM), sommes profondément attristés par les récentes attaques xénophobes en Afrique du Sud qui ont entraîné des représailles dans différentes parties du continent, notamment au Nigéria et en République démocratique du Congo. (RDC); «La violence a eu, ou dans certains cas, a encore pris le dessus» dans d’autres pays comme le Burkina Faso, le Cameroun, le Tchad, le Niger, etc. En effet, «l’Afrique est pleine de problèmes» (Ecclesia in Africa nos 39-40). Nous nous joignons à la voix de nos frères évêques de la Conférence des évêques catholiques d’Afrique australe (SACBC) et de la Réunion interrégionale des évêques d’Afrique australe (IMBISA) et de tous les autres pour condamner la destruction barbare de la vie et des biens, la haine et les mauvais traitements subis par les étrangers dans divers pays africains au fil des ans.

Nous sommes extrêmement préoccupés par les propos désobligeants et incendiaires de différentes personnes, y compris des personnalités bien connues, au sujet des migrants, des réfugiés, des demandeurs d’asile et d’autres personnes vulnérables, à la suite des attaques xénophobes et de leurs représailles.

La xénophobie signifie (entre autres) le fait de ne pas réaliser que nous avons une origine commune et un Père commun, Dieu, qui a créé chacun de nous à son image et à sa ressemblance (Gn 1, 26). De plus, il est demandé dans Lev :19: 33-34 que «lorsqu’un étranger réside avec vous dans votre pays, vous ne l’opprimerez pas. L’étranger qui réside avec vous sera pour vous le citoyen parmi vous; tu aimeras l’étranger comme toi-même, car tu étais étranger au pays d’Egypte ». De la même manière, Jésus-Christ nous a exhortés à accueillir des étrangers (Mt 25, 35), en déclarant que: «de la même manière que vous l’avez fait à l’un des plus petits d’entre eux qui sont membres de ma famille, vous l’avez fait pour moi» (Mt 25: 40).

Par conséquent, peu importe votre lieu de naissance (Afrique du Sud, Nigéria, Cameroun, Zambie, Zimbabwe, etc.), nous sommes tous de vrais frères et sœurs de la même famille de Dieu et nous devons nous garder mutuellement (Gn 4: 9). En Afrique, nous disons «Je suis parce que nous sommes», raison pour laquelle nous, évêques d’Afrique avons choisi la famille comme image plus juste de l’Église lors de la Première Assemblée spéciale pour l’Afrique du Synode des Évêques en 1994. La violence xénophobe et ses représailles est une honte totale non seulement pour notre personnalité morale, mais aussi pour le catholicisme en Afrique en particulier et le christianisme en général (cf. EIA, nos 42-43, 63).

N’oublions jamais ce que le Saint-Père, le pape François, a continuellement exhorté tout le monde à : accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les migrants et tout autre étranger parmi nous et à construire une société qui recherche le bien-être pacifique dans l’égalité et qui rejette toute discrimination. Ceci est particulièrement important dans le contexte d’initiatives pastorales, de prédication et de solidarité, au sein des églises et avec la communauté mondiale au sens large.

Nous appelons solennellement toutes les personnes vivant en Afrique, les chrétiens en particulier, à éviter toute forme de violence, de préjugés et de haine et à promouvoir la dignité de chaque personne humaine où qu’elle se trouve, et à devenir un agent de réconciliation, de justice, de paix et d’unité comme le pape Emérite, Benoît XVI nous a déjà recommandé de le faire (Africae Munus, n ° 1).

Nous exhortons avec passion les parents, les relations, les tuteurs, les enseignants et autres mentors à aider les enfants à apprécier sérieusement ce que signifie être sœurs et frères dans la famille de Dieu. Par la parole, mais plus par une conduite exemplaire, les parents, avec le soutien de ceux mentionnés ci-dessus, ont la responsabilité de former l’intégrité morale des enfants et des jeunes.

Nous appelons les dirigeants de toutes les catégories à éviter les propos qui inspirent la violence. Les gouvernements et les acteurs politiques doivent de toute urgence mettre un terme à la montée de la haine et de toute forme de violence dans tout le continent africain et les îles. L’exclusion, la marginalisation, la stigmatisation et la criminalisation des migrants et des réfugiés doivent faire partie du programme de bonne gouvernance. De même, il est essentiel que les dirigeants gouvernementaux de toute l’Afrique assument leur responsabilité de fournir des services directement utiles aux citoyens vulnérables et de les responsabiliser. En outre, les nominations au gouvernement devraient être strictement fondées sur le mérite, les qualifications et l’efficacité plutôt que sur le favoritisme politique, religieux ou ethnique (Bulletin du diocèse de Mthatha, octobre 2019),

Nous invitons toutes les plateformes de médias à s’abstenir de diffuser des informations, des idées et des initiatives qui divisent et déshumanisent, et à s’engager à faire appel aux médias pour la promotion de messages positifs.

Nous remercions Dieu pour sa bienveillance continue et ses bénédictions malgré nos actes pervers. Que Marie la Mère de Jésus et la Reine d’Afrique nous inspire et nous aide à vivre véritablement et paisiblement en tant que frères et soeurs de son Fils, Jésus-Christ.

 

Accra, Ghana

4 octobre 2019

 

Português
Subscribe to SECAM Newsletter
Church-Family of God in Africa, Celebrate your Jubilee! Proclaim Jesus Christ your Saviour.
Your Information will never be shared with any third party.