Les évêques ouest-africains s’engagent à mettre fin à la violence dans leurs pays

Les évêques, prêtres et délégués laïcs des conférences épiscopales du Burkina-Niger, du Mali, de la Côte d’Ivoire et du Ghana ont réaffirmé leur engagement à travailler avec toutes les personnes de bonne volonté pour mettre fin aux tueries et aux déplacements de personnes leurs pays.

Cela a été contenu dans un communiqué publié à la fin d’une réunion des délégués à Ouagadougou, Burkina Faso, les 12 et 13 novembre 2019 pour réfléchir dans la prière sur l’étendue de la crise sécuritaire et humanitaire et pour rechercher ensemble des moyens de contribuer aux efforts déjà fait pour aider la population touchée.

Selon le communiqué, la crise, qui perdure depuis quelques années au Mali, au Burkina Faso et au Niger, se manifeste principalement par les violations quotidiennes des droits fondamentaux de la personne humaine; violation du droit à la vie caractérisée par les massacres de populations, violation du droit à la liberté de religion entraînant des attaques contre les lieux de culte, attaques ciblées dirigées contre des chefs religieux ou des membres de confessions religieuses particulières, violation du droit à l’éducation pour tous entraînant la fermeture d’écoles, la violation du droit à la propriété, entre autres.

La crise semble être enracinée dans une variété de causes, historiques, culturelles, religieux, économiques, territoriales, idéologiques, politiques, parmi tant autres.

Les délégués ont profité de l’occasion pour lancer un appel passionné aux auteurs des attaques et des massacres afin de mettre un terme à cette pratique et de respecter le droit à la vie et à la dignité de chacun. Ils ont en outre exhorté les autorités publiques à faire de la protection des personnes leur priorité et à promouvoir la bonne gouvernance par la lutte contre la corruption et la juste répartition des ressources de l’État.

Le message appelait également les communautés religieuses à éduquer leurs membres sur le respect de la vie humaine et à préserver la liberté religieuse à travers la promotion du dialogue interreligieux.

Tout en appréciant les nombreuses initiatives prises par les États, la communauté internationale et les organisations de la société civile, entre autres, pour soulager les souffrances de la population, les délégués les ont exhortés à mettre fin aux accords injustes qui minent le développement des États et à promouvoir un partenariat véritable et respectueux.

Les Conférences épiscopales sœurs de la région ont également été appelées à [entendre] de manière urgente et positive le cri pour assistance des plus pauvres et des plus vulnérables; et à s’engager de manière plus proactive dans [des actions de sensibilisation] pour la protection de la vie et la défense de la dignité humaine dans les pays touchés par des conflits.

Français
Subscribe to SECAM Newsletter
Church-Family of God in Africa, Celebrate your Jubilee! Proclaim Jesus Christ your Saviour.
Your Information will never be shared with any third party.