L’Assemblée plénière du SCEAM entame sa cinquième journée

La 18e Assemblée plénière du Symposium des Conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM) est entrée dans sa cinquième journée puisque l’atelier ouvert s’est terminé le 24 juillet 2019 laissant la place aux délégués des Evêques pour réfléchir davantage sur les discussions et la voie à suivre pour l’Église en Afrique.

Depuis 3 jours a partir du lundi 22 juillet, les activités de l’Assemblée ont été marquées par trois exercices distincts, à savoir des séances d’étude, des discussions de groupe et des discussions plénières. Mardi et mercredi, les délégués ont partagé des expériences pastorales de toutes les régions, se terminant par deux réflexions : les possibilités et les occasions d’une activité missionnaire en Afrique d’aujourd’hui, comme l’a souligné la présentation de Mgr John Macwilliam M. Afr.Évêque de Laghouat en Algérie ; et un autre sur les nouvelles frontières, spiritualités et stratégies pastorales présentées par Mgr Fulgence Muteba Mugalu, Evêque de Kilwa-Kasenga en République démocratique du Congo.

Le Père Nathanaël Soede, modérateur des travaux du mardi, a rappelé aux délégués que cet exercice doit être guidé par l’esprit de synodalité, comme le souligne toujours le Pape François.

« Dans l’esprit de la marche commune, regardons les défis pastoraux qui nous attendent et pour l’avenir de l’Eglise en Afrique », a-t-il déclaré.

Les délégués de toute l’Afrique ont discuté sur les défis pastoraux dans les différents groupes régionaux du SCEAM : l’Association des Conférences épiscopales d’Afrique centrale (ACEAC; Association des Conférences épiscopales d’Afrique centrale (ACERAC); Conférences épiscopales régionales d’Afrique de l’Ouest (RECOWA / CERAO); Assemblée de la Hiérarchie catholique d’Egypte (AHCE); Conférence épiscopale régionale d’Afrique du Nord (CERNA)Réunion interrégionale des Evêques d’Afrique australe (IMBISA), des Conférences épiscopales de l’océan Indien (CEDOI) et de l’Association des Conférences épiscopales membres d’Afrique orientale (AMECEA).

Son Eminence le Cardinal Sarah, Préfet du Culte divin et de la Discipline des Sacrements, a exhorté les délégués à se concentrer davantage sur les questions pastorales pertinentes qui se posent, tandis que Mgr Protas Rugambwa, Le Président des Œuvres pontificales missionnaires et Secrétaire de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples a souligné l’importance d’identifier les liens entre le passé et ce qui s’en vient comme la voie à suivre pour l’Église en Afrique.

« Nous ne réinventons pas complètement la roue. Il est donc important de voir ce qui a déjà été décidé au cours des 50 dernières années, où nous en sommes aujourd’hui, ce qui doit être fait à partir de maintenant. C’est ce qui donnera à notre Assemblée un sens de continuité. Concentrons-nous pour que le produit de cette conférence soit concret, raffiné et substantiel », a déclaré Mgr. Rugambwa.

Ces remarques font suite aux présentations de groupe et délibérations des délégués sur les questions clés et sur la manière de les aborder, guidés par le thème de la 18ème Assemblée plénière du SCEAM, La Famille ecclésiale de Dieu en Afrique : célébrer votre Jubilé ; Proclamez Jésus Christ votre Sauveur.

Les 300 délégués du SCEAM ont continué à exprimer leur appréciation de ce que l’Église en Afrique a accompli depuis la création du SCEAM en 1969. Il s’agit de l’engagement de l’Eglise pour l’évangélisation, le développement humain intégral et le maintien du sens de l’universalité de l’Eglise catholique.

Considérant les réalités actuelles de l’Église, les délégués ont souligné qu’en plus d’être académiquement profondes, la documentation des recommandations et des résolutions à venir devrait avoir une saveur pastorale centrée sur le peuple de Dieu. En outre, ils doivent réfléchir et souligner que l’Eglise appartient à tout le peuple de Dieu – le clergé, les religieux et les religieuses et les laïcs.

Les groupements régionaux ont donc appelé à la «centralité de l’Eucharistie, qui est liée aux autres sacrements et au partage de la Parole de Dieu dans les communautés ecclésiales vivantes de base».

L’importance de la famille comme centre de l’évangélisation moderne a été jugée très cruciale; catéchèse et formation permanente des fidèles; mariage et apostolat familial; l’utilisation des technologies numériques et des médias sociaux comme outils d’évangélisation; le renforcement de l’apostolat biblique; la pastorale des jeunes, des mères célibataires et des politiciens catholiques; la sauvegarde de l’enfant; et la place centrale de la femme dans l’évangélisation, la formation chrétienne des enfants et la stabilité du mariage.

Les délégués ont également indiqué la nécessité de redoubler d’efforts pour poursuivre la conversion de l’Afrique, citant en particulier le renoncement à la corruption et à la mauvaise gouvernance; la violence, le terrorisme et le radicalisme religieux; la dégradation de l’environnement et les questions écologiques; l’analphabétisme et la croyance en la sorcellerie; et donner plus d’espace aux laïcs dans l’Église.

D’autres questions qui ont été soulevées dans le cadre de stratégies futures portaient sur la pauvreté, l’instabilité de la famille, des questions morales comme l’avortement, le mariage entre conjoints de même sexe, la mondialisation, les réfugiés et la migration.

La Plénière d’aujourd’hui 25 juillet 2019 au 27 juillet 2019 commence par une session exclusive aux Délégués Evêques et aux Secrétaires Généraux et se terminera par les élections à huis clos des Evêques. On s’attend à ce que les Evêques d’Afrique trouvent des voies pastorales concrètes pour guider l’Eglise sur le continent pendant de nombreuses années à venir.

Français
Subscribe to SECAM Newsletter
Church-Family of God in Africa, Celebrate your Jubilee! Proclaim Jesus Christ your Saviour.
Your Information will never be shared with any third party.