Migrants et réfugiés méritent notre accueil – Mgr Buti Tlhagale

Les chrétiens sont encouragés à ne pas voir «le migrant, l’inconnu, comme une menace, un rival, un concurrent », mais comme une bénédiction déguisée, «comme une opportunité ou un instrument qui fait sortir le bien en nous, nous rendant dignes d’être appelés : des êtres humains avec un cœur ».

L’archevêque de Johannesburg, Mgr Buti Tlhagale, a tenu ces propos lors d’une fête du Jubilé  d’or du SCEAM en Afrique du Sud le 10 février 2019, dans le cadre des célébrations nationales et de la réception de l’archevêque coadjuteur de Durban, S.E. Mgr Abel Gabuza.

Le forum a examiné l’aspiration collective à devenir une seule Eglise catholique qui embrasse la diversité et la complémentarité ainsi que les aspirations des peuples du continent pour la promotion de la paix, de l’unité, de la solidarité, du progrès économique et d’un mouvement plus libre des peuples.

L’archevêque de Johannesburg a rappelé à tous que les migrants et les réfugiés restent craintifs et vulnérables; de nombreux employeurs exploitent leur situation et ne leur payent pas  un salaire vital et ceux qui n’ont pas de documents appropriés doivent également supporter en permanence des menaces d’arrestation.

Il a ajouté qu’il est logique que l’Église promeuve des institutions de protection sociale qui seront

au service des migrants. Les efforts des organisations non gouvernementales et autres organisations religieuses doivent être renforcés dans leurs efforts pour alléger le sort des migrants et des réfugiés. En tant qu’Église, en tant que chrétiens, nous nous préoccupons de soulager la souffrance humaine et l’amélioration du bien-être humain à grande échelle. Chaque personne, indépendamment de ses origines, mérite une occasion en or de joindre les deux bouts, de prendre soin de sa famille.

En outre, l’archevêque a souligné que «si nous ne voulons pas aider les autres, au moins nous ne devrions pas leur

Archbishop Stephen Brislin of Cape Town lights the SECAM Jubilee Candle

nuire ou leur faire du mal… Nous ne devrions pas brûler leurs maisons, détruire leurs biens, piller leurs magasins ou porter atteinte à leurs personnes ».

Se référant aux écrits de saint Paul aux Galates, il nous rappelle que nous sommes tous fils et filles de Dieu: « Vous avez tous été baptisés en Christ. Il n’y a donc ni Juif, ni Grec, ni esclave, ni homme libre, ni homme, ni femme. Nous sommes tous héritiers selon la promesse » (Gal 3, 26); nous devons apprendre à abattre les murs parmi nous, à nous embrasser et à ‘faire comme Dieu voudrait que nous fassions’ ».

 

Français
Subscribe to SECAM Newsletter
Church-Family of God in Africa, Celebrate your Jubilee! Proclaim Jesus Christ your Saviour.
Your Information will never be shared with any third party.