CELEBRATION ANNUELLE DE LA JOURNEE DU SCEAM. 2020 (29 Juillet et 2 Août 2020)

CELEBRATION ANNUELLE DE LA JOURNEE DU SCEAM. 2020

(29 Juillet et 2 Août 2020)

MESSAGE DU PRESIDENT

 Introduction

Le Symposium des Conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar, connu sous l’acronyme de SCEAM, a été fondé par des Evêques africains le 29 Juillet 1969 et officialisé par le Pape Paul VI le 31 Juillet 1969 à la Cathédrale de Rubaga, à Kampala en Ouganda. Pour faire vivre cet événement historique et mémorable, la date du 29 Juillet de chaque année est commémorée en tant que Journée du SCEAM. La journée est dédiée à tous les membres de l’Eglise-Famille de Dieu en Afrique et aux îles environnantes pour remercier Dieu pour le don de la mère Afrique, pour le don des uns et des autres et pour le don de la foi chrétienne. C’est aussi l’occasion de prier pour le bien-être du SCEAM, pour l’esprit d’unité, de communion et de solidarité entre les Evêques, le clergé, les religieux/ses et les fidèles laïcs.

Conformément à la décision prise à l’Assemblée Plénière du SCEAM à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo (RDC) en juillet 2013, la Journée est en outre l’occasion de parler du Symposium des Conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar et de permettre aux Catholiques à travers le Continent et les îles de s’informer davantage sur son existence, son travail et sa mission, et les inviter à s’identifier avec lui et le soutenir. A cette fin, lorsque la date du 29 Juillet tombe un jour ouvrable, la célébration de la Journée du SCEAM est décalée au dimanche suivant et une Collecte spéciale est organisée pour soutenir les activités du Symposium. Par conséquent, la Journée du SCEAM sera célébrée cette année le 2 Août 2020.

 Une année après la Célébration du Jubilé d’or du SCEAM

 Cela fait déjà un an que cette impressionnante célébration du Jubilé d’or du SCEAM  a eu lieu à Kampala, en Ouganda, terre des héroïques martyrs africains. L’année du Jubilé (2019) de notre Association coïncidait avec le Jubilé d’argent de la Première Assemblée spéciale du Synode des Evêques pour l’Afrique, tenu en 1994, durant lequel les Pères du Synode africain ont choisi de définir l’Eglise non seulement comme une Famille de Dieu mais aussi comme un fil conducteur de l’Evangélisation du Continent (Ecclesia in Africa n° 63).

 Durant l’étude ainsi que les séances plénières à Kampala l’année dernière, nous membres du SCEAM avons réfléchi pour savoir jusqu’où nous sommes allés dans notre mission évangélisatrice, où nous devons aller et comment rendre le futur encore meilleur. Nous avons également déploré le sort de la majorité de notre peuple. Et stimulés par l’exemple des martyrs Ougandais, en particulier, et d’autres saints et martyrs Africains, en général, nous tous sommes déterminés à, entre autres détails :

  1. Faire du Jubilé d’or un tremplin pour une Evangélisation en profondeur du Continent et de ses îles ; recherchant dans ce processus une rencontre personnelle avec Jésus Christ qui conduit à la vraie conversion et au témoignage de vie nous permettant non seulement de rester fermement attachés à la foi Catholique, à la doctrine et à notre identité mais aussi de manifester concrètement l’esprit de l’Eglise-Famille de Dieu, la solidarité, la confiance, l’acceptation mutuelle, le dialogue etc… partout en Afrique et à Madagascar ;
  2.  Intensifier notre engagement à réaliser la vision des Pères fondateurs du SCEAM centrés sur la promotion de la solidarité pastorale organique et sur la communion entre les membres du SCEAM, laquelle caractérise de nouveau l’image de l’Eglise en tant que Famille, où tous sont traités comme de vrais frères et sœurs, chacun/chacune reconnu(e) dans sa dignité d’enfant de Dieu ;
  3. Renforcer nos obligations envers le SCEAM (cf. Ecclesia in Africa, n° 104);
  4. Etre plus proactifs dans notre mission prophétique.

 La célébration du Jubilé d’Or a en effet suscité l’espoir que le SCEAM jouerait plus visiblement son rôle et exercerait une influence positive dans les domaines qui touchent la vie quotidienne des gens, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Afrique. En effet, exercer un impact positif est un axe majeur de l’administration actuelle du SCEAM.

Malheureusement, un an après le Jubilé d’Or, la situation en Afrique et dans les îles environnantes est restée la même, à l’intérieur et à l’extérieur de l’Église. En effet, elle est aggravée par la pandémie du Coronavirus qui a fait des ravages partout. Jusqu’à présent, le Covid-19 a tué des millions de personnes dans le monde, y compris des Africains. Il a contaminé le clergé, les religieux et les fidèles laïcs.

Différentes mesures ont été adoptées pour contenir la propagation de la maladie, et nous avons également prié pour la fin de la pandémie, mais de nouveaux cas continuent d’augmenter dans de nombreux pays Africains tout comme ailleurs. De plus, un rapport récent de Caritas International indique que l’Afrique est la plus touchée de tous les continents en termes d’effets négatifs du Covid-19. Il y a des cas de pénuries alimentaires, en raison du confinement. « Des milliers d’emplois ont été perdus, les petites entreprises ont été détruites. La diversité des catastrophes préexistantes telles que les inondations, la sécheresse, l’invasion acridienne, les mauvaises récoltes sont réelles et constituent un sérieux défi [1]».

Cette situation a suscité plusieurs questions et agitations. Pour ceux qui sont dans l’angoisse et la misère, il est facile de conclure que Dieu nous a abandonnés et que la pandémie est la punition de nos péchés, individuels et collectifs. Mais comme nous l’avons déjà dit dans notre Message de Pentecôte: «Si, nous éprouvons de la douleur ou si nous souffrons, [Dieu] y participe pour la vaincre». Saint Augustin a dit il y a longtemps: « Étant suprêmement bon, Dieu ne permettrait aucun mal dans ses œuvres, à moins que dans sa toute-puissance et sa bonté, il ne soit capable de faire sortir le bien du mal » (Enchiridion 11, 3; PL 40, 236)[2], c’est pourquoi il a laissé mourir sur la croix son Fils bien-aimé. Et la mort du Fils a changé le sens de toutes sortes de souffrance et de douleur, physique et morale; non seulement de ceux qui ont la foi, mais de tout être humain[3].

Au milieu de la situation actuelle, nous disons : frères et sœurs, « courage »; ne cédez pas au désespoir; continuez à prier et à attendre le temps de Dieu. Comme le dit le Seigneur à Habacuc, «si cela vient lentement, attendez, car cela arrivera, sans faute» (Hab 2: 3). Soyez assurés de notre proximité permanente avec vous et de nos prières quotidiennes pour vous, en particulier, ceux d’entre vous qui sont malades ou rencontrent différents défis dans votre vie quotidienne.

Le COVID-19 a montré à quel point nous sommes vulnérables, indépendamment de notre couleur de peau ou de notre statut, et ce qui se passe dans un pays affecte les gens d’un autre pays. En effet, il a montré que nous sommes un seul peuple et que nous devons être les gardiens les uns des autres. Comme mentionné dans le Message de la Pentecôte, c’est le moment pour tous les peuples africains de réactiver la valeur de solidarité qui a façonné notre vision du monde et notre société traditionnelle. C’est ainsi que nous serons mieux placés pour «faire face à l’impact de la pandémie et redresser nos économies, tout en comptant sur la puissance du Saint-Esprit, qui nous donne la grâce d’aimer et d’être compatissants. En cette période où beaucoup sont dans le besoin, aidons-les à faire l’expérience de l’amour de Dieu ».

C’est honteux et regrettable que même le meurtrier Covid-19 n’ait pas dissuadé la violence et le terrorisme dans certains pays d’Afrique ; nous continuons à nous entretuer dans la vie quotidienne. Nous joignons notre voix au Saint-Père, le Pape François,et aux autres dirigeants mondiaux pour appeler à une fin immédiate de la violence partout en Afrique et ailleurs dans le monde.

 Appréciation

Nous avons certainement eu des moments de chagrin, mais il y a eu aussi des moments de joie au cours de la dernière année. Pour cela, nous rendons grâce à Dieu pour ses bénédictions et sa magnanimité. Nous sommes également profondément reconnaissants envers nos Evêques, membres du clergé, religieux et laïcs de l’Église-Famille de Dieu à travers l’Afrique et l’Ile pour leur engagement dans l’évangélisation malgré les défis actuels.

Nous apprécions les efforts déployés par les gouvernements respectifs pour contenir la propagation vicieuse du coronavirus sur le continent et nous encourageons les dirigeants à continuer de protéger la santé de la population. Nous remercions également tous les professionnels de la santé, y compris les religieuses, qui ont fait preuve d’un dévouement extraordinaire pour soulager les souffrances des malades.

Nous remercions tous ceux qui, à l’intérieur et à l’extérieur de l’Afrique et de Madagascar, ont voyagé avec le SCEAM et l’ont soutenu au cours de l’année écoulée. Nous sommes également reconnaissants envers tous ceux qui se sont impliqués dans les activités du SCEAM (Présidence, Trésorier, membres du Comité permanent, membres du Comitheol et membres du secrétariat) pour leur dévouement, leur travail acharné et leurs sacrifices.

A tous les africains et malgaches, nous disons : votre généreux soutien élargit la mission du SCEAM, il fait rayonner son influence et nous aide à mieux servir l’Église et la société.

La journée du SCEAM est un événement important pour l’Église-Famille de Dieu en Afrique et à Madagascar. Nous vous exhortons vivement à prier pour le SCEAM le mercredi 29 juillet et le 2 août 2020. Face aux défis lancés par la pandémie de coronavirus en ce moment, nous avons choisi de reporter la collecte spéciale du SCEAM pour cette année. Mais si quelqu’un est inspiré par le Saint-Esprit pour soutenir le SCEAM financièrement ou matériellement, n’hésitez pas à le faire.

Puisse la Vierge Marie, Reine d’Afrique, assurer la protection maternelle de ses enfants!

 

Philippe Cardinal OUÉDRAOGO

Président du SCEAM

 

[1] Paul Samasumo, https://www.vaticannews.va/en, 22 Mai 2020.

[2], Cf. P. Raniero Cantalamessa, Homélie lors de la célébration de la Passion du Seigneur, Basilique Saint-Pierre vendredi 10 avril 2020 https://www.vaticannews.va/en

[3] P. Raniero Cantalamessa, Homélie lors de la célébration de la Passion du Seigneur.

 

MESSAGE DU PRESIDENT

President SECAM Day 2020 Frc

Français
Subscribe to SECAM Newsletter
Church-Family of God in Africa, Celebrate your Jubilee! Proclaim Jesus Christ your Saviour.
Your Information will never be shared with any third party.